2015

Pour le Nouvel An les cousins de Ninon, Marcelle et André Pressault et leur fille Jacinthe visitent Barbeau à l’hôpital. Le jour suivant, Ninon et Marcel apprennent que ce dernier  a contracté la bactérie C. difficile et qu’il doit être remis en isolement, et ce, pour plusieurs semaines. Il y restera jusqu’à la fin janvier. Encore une fois, il se retrouve dans un état précaire, continue à s’amaigrir et on craint à nouveau pour sa vie. Le 23 janvier, étant complètement remis de la bactérie C. difficile, il subit une nouvelle gastrostomie afin de s’alimenter par tube gastrique et de mettre ainsi fin à cette longue période de jeûne et d’hospitalisation.

À la veille de son retour, devant l’impossibilité de ramener Barbeau à la maison à causes des risques de chute dans l’escalier, on décide qu’il est plus raisonnable de l’installer à l’atelier. En moins d’une semaine, Ninon avec l’aide du CLSC de Saint-Henri et de Verdun aménage l’endroit pour répondre à tous les besoins de Marcel. C’est une étape difficile à vivre pour l’artiste qui voit ce lieu de création et de plaisir, transformé en lieu de convalescence. Cependant, le personnel du CLSC, les auxiliaires recrutées par Ninon et l’aide précieuse de son assistante Marie-Eve Tanguay facilitent cette pénible période de transition. Son entraineuse personnelle, qui travaille avec lui depuis plus d’un an, Gaël Stucchi, lui permet peu à peu de retrouver une certaine motricité, de refaire sa musculature et de marcher de nouveau. De plus, les visites hebdomadaires du jeune sculpteur Damien Gillot lui permettent de renouer avec ses crayons et le collage et d’améliorer sa mobilité et sa mémoire. Malgré ces présences attentives et chaleureuses, il devient de plus en plus angoissé et sa personnalité change drastiquement. Soupçonnant que sa médication peut en être la cause, Ninon demande à son médecin de famille d’intervenir pour qu’il soit réévalué en vue d’une éventuelle réhabilitation à l’institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Le 12 mars, Barbeau est accepté à l’institut gériatrique grâce à cette intervention de son médecin de famille, l’aimable et généreux Dr Poirier. L’ajustement de sa médication et les soins attentifs qu’il reçoit, lui permettent de retrouver peu à peu son état normal.

Le 15 mars s’ouvre l’exposition Liberté, peinture, paysage au Musée de la Vallée de la Creuse en France. Trois tableaux de Barbeau ont été sélectionnés pour cette exposition qui engage une réflexion sur la notion de liberté à travers le paysage en peinture contemporaine. Provence, Bretagne, Cap d’Antibes, Venise, Norvège et Canada, l’exposition regroupe des peintres de nationalité, d’Écoles et de génération différentes d’abstraction libre, rattachés plus ou moins à l’École de Paris. Réalisé en étroit partenariat avec la Galerie Chauvy de Paris, l’événement se poursuit jusqu’au 10 mai.

Le 23 avril, Marcel Barbeau peut enfin regagner son atelier devenu encore une fois son domicile.

A scene of the live performance Century Song with Marcel Barbeau work , Rosier-feuilles, serving as the backdrop to a dance by the show's star - soprano Neema Bickersteth. Summer 2014.
Une scène de la performance Century Song avec l’oeuvre de Marcel Barbeau , Rosier-feuilles, servant de toile de fond  à la danse de la soprano Neema Bickersteth. Été 2014.

Le 24 avril Marcel Barbeau reçoit par courriel une invitation à assister à la première de Century Song ou Le Chant du siècle, une prestation multidisciplinaire de la compagnie de théâtre torontoise Volcano dans le cadre du Ontario Scene festival au Théâtre Gladstone d’Ottawa. En effet, cette pièce utilise sous forme de projection, l’une des œuvres phares de Barbeau, Rosier-Feuilles 1946, dans le dispositif scénographique de cette prestation, en alternance avec une œuvre cubiste de Kathleen Monn, quelques œuvres de Kathe Kollwitz et des œuvres pop et vidéo de la compagnie même. On y voit des danseurs évoluant dans l’œuvre projetée sur l’écran de fond de scène et au sol. Il s’agit d’une seconde représentation qui suit l’avant-première donnée au Centre Theater de Toronto du 31 juillet au 3 août 2014 et à laquelle l’artiste n’avait pu assister puisqu’il était alors hospitalisé. Encore une fois, Barbeau doit décliner l’invitation étant toujours en convalescence.

Leave a reply

Ce site est protégé par les conventions internationales sur le droit d’auteur. Il est strictement défendu de télécharger pour copier, reproduire, conserver ou transmettre sous quelque forme ou de quelque façon que ce soit un élément, une partie ou l’ensemble de son contenu visuel et de ses textes sans l’autorisation expresse et écrite des auteurs ou des ayants droits concernés. Pour information à ce sujet, vous adresser à ADAGP-Paris, au sujet des œuvres de Marcel Barbeau. Pour les textes, les photographies et les autres œuvres d’art, adressez-vous à Ninon Gauthier qui vous mettra en relation avec les ayants droits concernés. Il en va de l’existence même de ce site et de son développement. Merci..

© 2015 Marcel Barbeau - ADAGP Paris Tous droits réservés / All Rights Reserved.