1986

In the usual order: Ruby Cormier, Dr Bruno Cormier, Ninon Gauthier and Marcel Barbeau. Unknown photographer.
In the usual order: Ruby Cormier, Dr Bruno Cormier, Ninon Gauthier and Marcel Barbeau. Unknown photographer.

Il reprend Noah Noah 2 et le complète. Puis, il réalise une nouvelle série de peintures dans une palette dominée par les couleurs tertiaires et les couleurs rompues.

En janvier, une encre de la série des Combustions originelles  figure dans l’exposition de Dessins et estampes canadiens 1799-1956, au Musée des beaux-arts de Montréal.[31] Le Musée d’art contemporain de Montréal présente Rétine 666 dans l’exposition Point, Ligne, Plan, du 26 janvier au 16 mars 1986.[32]C’est la première exposition publique de ce tableau exceptionnel depuis son acquisition par le Musée en 1972. Deux de ses sculptures récentes font partie de l’exposition Collection 86, qui se tient du 8 février au 1er mars à la Galerie Esperanza à Montréal.[33] Du 21 au 23 février, il participe à Miami International Art, qui se tient au Coconut Grove Expo Centre.[34] II amorce une relation d’affaires avec la Galerie Moos de Miami, qui prend en consignation les tableaux et les deux sculptures qu’il expose dans cette foire. Du premier au 21 mai, il participe à l’exposition The Automatists Then and Now à la Galerie Dresdnere à Toronto.[35] Parallèlement à ses œuvres anciennes, la galerie expose une de ses dernières sculptures, Le bal du hasard, et une peinture récente, Crépuscule. Ces oeuvres sont reproduites dans le catalogue de l’exposition. Barbeau se rend à Toronto pour le vernissage où il y retrouve ses anciens compagnons, Pierre Gauvreau, Madeleine Arbour et Françoise Sullivan.

Au cours du printemps et de l’été, Barbeau rénove l’appartement en duplex de sa propriété du 1635 Amherst. Une grève de l’industrie de la construction rend la tâche difficile. Il y emménage le 1erjuillet.

Marcel Barbeau after the installation of his sculpture "libertée, liberté chérie" at the Lachine Marina.Photo Robert Etchavery for Marcel Barbeau. © Marcel Barbeau.
Marcel Barbeau after the installation of his sculpture “libertée, liberté chérie” at the Lachine Marina.Photo Robert Etchavery for Marcel Barbeau. © Marcel Barbeau.

Dans le cadre du symposium de Lachine, il réalise en juin et en juillet une sculpture monumentale Liberté, liberté chérie.[36] Un retard dans la livraison des matériaux et les délais imposés par les organisateurs de l’évènement l’obligent à travailler de l’aube jusqu’après la tombée de la nuit. L’œuvre est installée en permanence à la Marina de Lachine à la fin juillet.

En août, il accompagne son épouse à Baie-Saint-Paul pour le symposium de peinture où elle travaille à nouveau comme responsable des communications. Il réalise une série de papiers collés à partir de vieux numéros du New York Time, qu’il découpe. À son retour à Montréal, il intègre des papiers collés à quelques-unes de ses peintures du printemps précédent. Puis, il entreprend une série de papiers collés pour lesquels il utilise uniquement des papiers de couleur. Du 19 octobre au 2 novembre, la Galerie Lacerte-Guimont de Québec expose deux de ses peintures de la période new-yorkaise dans le cadre d’une exposition sur l’art québécois dans les années soixante.[37]En décembre, la Galerie Stewart de Montréal l’invite à participer à une exposition collective portant sur les années cinquante.[38]

Leave a reply

Ce site est protégé par les conventions internationales sur le droit d’auteur. Il est strictement défendu de télécharger pour copier, reproduire, conserver ou transmettre sous quelque forme ou de quelque façon que ce soit un élément, une partie ou l’ensemble de son contenu visuel et de ses textes sans l’autorisation expresse et écrite des auteurs ou des ayants droits concernés. Pour information à ce sujet, vous adresser à ADAGP-Paris, au sujet des œuvres de Marcel Barbeau. Pour les textes, les photographies et les autres œuvres d’art, adressez-vous à Ninon Gauthier qui vous mettra en relation avec les ayants droits concernés. Il en va de l’existence même de ce site et de son développement. Merci..

© 2015 Marcel Barbeau - ADAGP Paris Tous droits réservés / All Rights Reserved.